calculdesaretraite.com
Réforme des retraites : ce qui a changé en 2010/2013=> tous les détails ici !!!

Calculer, préparer et vivre sa retraite... en 2013 !!!


Nous sommes le 13 Décembre 2017
Retraite, mode d'emploi simplifié : pour tous, que vous soyez salarié du privé, agent de l'Etat, civil ou militaire, jeune actif, moins jeune ou déjà retraité.
Accès aux menus déroulants détaillés et commentés : pointer le curseur de la souris sur chaque bouton de commande de la barre supérieure de navigation.

 

Bien préparer sa retraite


 

Cette page est entièrement consacrée aux raisons de s'intéresser à sa retraite, quel que soit son âge, et à la façon de s'y prendre pour optimiser ses choix (cf. détails § I ci-dessous). Vous voulez tout savoir sur la retraite ? « Pourquoi ? Comment ? ». Encore un site "creux" et "prétentieux" allez-vous penser... « Hop, je zappe... et je poursuis mon "surf virtuel"... ».

Erreur fatale : sans aucune prétention justement, calculdesaretraite.com diffuse une information complète, fiable, gratuite et actualisée sur votre retraite. En priorité pour vous permettre de faire des choix éclairés afin d'optimiser vos décisions sur le plan financier. Une méthode globale vous est proposée ainsi qu'une aide individualisée et un fichier Excel pour calculer le montant de votre pension de retraite et partir au mieux de vos intérêts.

 

Informations pratiques

I. Plan de cette page : bien préparer sa retraite (et liens directs associés) :
1. Pourquoi s'intéresser à sa retraite ?
2. Comment s'y prendre pour construire un dossier de retraite fiable et complet ?
3. Que faire pour constituer une base de travail concrète et fidèle ?
4. Méthode pratique pour bien préparer sa retraite :
4.1. Classement de ses archives personnelles ;
4.2. Utilisation de l'outil informatique ;
4.3. Présentation des aspects psychologiques et ludiques à mener de front avec les aspects administratifs et financiers.

II. Important : informations légales et réglementaires de dernière minute. Nous sommes tous concernés (à lire régulièrement car les travaux parlementaires en cours peuvent modifier la donne réglementaire actuelle...) !!!

III. Conseils pratiques pour bien gérer son dossier retraite (à lire à la première connexion car il s'agit de préalables indispensables à tout calcul et toute décision en matière de retraite).

IV. Modes de navigation :
Pour une approche pas à pas : suivre la chronologie de la méthode proposée pour "Préparer et calculer sa retraite". Pour un accès direct à un point particulier de cette page : utiliser les liens ci-dessus. Un point technique très précis sur ce site : utiliser les menus déroulants de la barre de navigation supérieure. Navigation thématique sur ce site : par groupes de mots clefs ciblés "Retraite facile", "Voyager malin" et "Bons plans retraite". Bien identifier la structure dynamique de "calculdesaretraite.com" pour naviguer selon son niveau.

 

PAGE PRECEDENTE : Accueil
PAGE SUIVANTE : Choix de la date de départ à la retraite

 

Page 1 sur 4 - Bien préparer sa retraite

 
(cf. menu latéral gauche ou barre de navigation thématique ou barre de menus déroulants)

 

L’approche de l’âge de la retraite est souvent déstabilisatrice, parfois compliquée et même source d’inquiétude. Plus l’on prend conscience tard de cette inéluctable échéance (au moins pour ceux que la dame avec une faux aura épargnés jusque là…), plus la difficulté sera grande pour régler ce qui peut rapidement devenir un problème majeur, sans plus disposer d’aucune marge de manœuvre pour choisir des options parfois plus favorables... faute de les avoir détectées et étudiées à temps. C’est à dire beaucoup plus jeune !!!

 

1. Pourquoi devrais-je m'intéresser à ce sujet à mon âge ?

La retraite est un sujet qui concerne tout le monde dans une société moderne qui évolue sans cesse. Ce sujet ne doit cependant pas être ou devenir une obsession... L'indispensable reconstitution de carrière ne doit pas être négligée pour autant, quel que soit son âge :

- vous êtes jeune en activité : la connaissance de ce sujet complexe permet de conduire sa carrière, en toute connaissance de cause, sans la subir, ni en cours, ni en fin de parcours professionnel. Par exemple, il est bon de savoir que le rachat de périodes non cotisées (études longues, travail à l'étranger...) est plus intéressant (coût indexé à l'âge, investissement défiscalisé...) à trente ans qu'à 70 ans (mais c'est aussi un pari optimiste sur l'avenir...). Avant de décider de quitter un emploi (il arrive que ce soit l'employé qui décide de ce genre de chose...), il est également bon de savoir précisément comment sont acquis les trimestres cotisés ouvrant droit au bénéfice de la retraite. En matière de majoration de durée d'assurance pour maternité ou adoption, il est très important de mener les démarches nécessaires 4 ans et 6 mois après la naissance ou l'adoption pour répartir les 4 trimestres de majoration acquis par le couple au titre de l'éducation de l'enfant...
Le monde qui nous entoure change vite. Le vieillissement de la population se poursuit, les études s'allongent, le chômage intervient parfois... et le fait de changer plusieurs fois d'employeur au cours de sa carrière sont des évolutions indéniables. Il ne sera donc pas possible aux générations actuelles et futures de s'en remettre, comme dans le passé, à "leur" patron et "au seul" bureau comptable chargé de la paie pour constituer son dossier au profit du salarié frappé par une "limite d'âge" qui s'imposait à tous il n'y a pas si longtemps encore. Il est donc important de savoir quelles pièces justificatives il va falloir conserver à vie pour constituer, en fin de carrière, son dossier de demande de retraite de base (CNAV) et son dossier de retraite complémentaire (secteur privé : AGIRC-ARRCO ou secteur public : RAFP). Voire pour légitimer toute demande de modification d'une erreur toujour possibles dans les décomptes de la CNAV et/ou de l'AGIRC-ARRCO (notamment pour ce qui concerne les emplois ponctuels ou saisonniers pendant les années d'études...).

- vous êtes ancien(ne) en activité : la préparation anticipée ou tardive de ce dossier complexe à constituer en fin de carrière est de toute façon inéluctable en fin de carrière. Au stade ultime, sans préparation préalable, il devient très lourd à gérer pour rassembler les éléments et les traiter finement afin de préserver tous ses droits (et, partant, ceux de sa famille de son vivant, et ceux de son conjoint en cas de décès : la pension de réversion est en effet directement liée à la pension de retraite du défunt...). Reclasser 41 ans d'activités professionnelles (on peut aussi penser un peu à soi avec optimisme...!!!) peut vite devenir fastidieux s'il est conduit en fin de carrière (même si le syndrôme d'Alzheimer est farouchement combattu au quotidien toute sa vie durant...). La mémoire des faits, des actes et leur preuve matérielle se perdent parfois dans les déménagements et autres aléas de la vie en général... et, comme pour un plus jeune, le rachat de périodes non cotisées et le dernier trimestre cotisé en activité méritent non moins d'attention.

- vous êtes déjà en retraite : même à ce stade, il est encore permis d'améliorer sa pension de retraite. En effet, vous disposez d'un an pour contester et améliorer le niveau de pension qui vous est versé au titre d'un paramètre administratif ou technique qui aurait pu être sous-estimé ou carrément occulté lors de la liquidation de votre dossier.

Il est possible de commencer à s'intéresser à sa retraite à tout, âge sans être pour autant "ringard", "beauf" ou "kitsch". D'autant que, tôt ou tard, pour vous ou l'un de vos proches, il vous faudra peut-être trouver -et financer- une maison de retraite garantissant tranquillité, sérénité, sécurité et vie sociale satisfaisante ( Maison de retraite, maison de retraite médicalisée, unité Alzheimer : annuaire national des établissements ).

 

2. Comment s'y prendre sans se "prendre la tête ?

Il convient de s'intéresser un minimum mais régulièrement au classement chronologique et sectorisé des archives en question (je sais : le courrier et les affaires courantes, en plus des enfants, de la famille, des amis, de la voiture et de la maison ou de l'appartement, nous accaparent le soir et le week-end (et les loisirs là-dedans ????)... mais les jours ARTT et les récupérations (dont nos aïeux n'ont pas pu profiter...) peuvent être utilement mis à profit pour mettre un peu d'ordre dans ses affaires administratives (il n'y a pas que le garage, le grenier, la cave, le jardin, la piscine du voisin ou l'aquarium du salon qui exigent notre attention !!!). D'autant que personne ne le fera à notre place... puisque même un conjoint ne peut pas totalement se substituer à l'autre pour rassembler utilement tous les éléments constitutifs de son dossier. A ce stade de la vie, le salarié peut optimiser sa situation à venir en intervenant en direct sur les paramètres qui compteront le moment venu...
Il est essentiel de le faire en permanence et en parfaite transparence... de manière à permettre au conjoint survivant, en cas d'accident majeur de la vie en cours ou fin de carrière, de bénéficier d'une partie des droits acquis par le conjoint décédé.

Aides concrètes proposées par "calculdesaretraite.com" :
- une méthode simple, pratique et fiable pour intégrer toutes les étapes nécessaires : 4 pages détaillées (dont 3 phases de calcul) et 4 pages complémentaires d'aide technique ;
- des conseils pratiques pour bien gérer son dossier de retraite, tant sur le plan technique que sur les plans administratif et psychologique ;
- une aide à la navigation sur le site en fonction du niveau technique de l'utilisateur ;
- un recueil de clips vidéos classés par thème pour accéder facilement à une information complète actualisée en permanence ;
- un recensement des pièces justificatives à produire en fin de carrière lors de la constitution de son dossier de demande de retraite de base (CNAV) et de son dossier de retraite complémentaire (secteur privé : AGIRC-ARRCO ou secteur public : RAFP).

 

3. Que faire concrètement ?

Chaque salarié (dans un couple par exemple, le conjoint le plus à l'aise dans la "gestion administrative"... mais surtout le plus "organisé"... peut s'y coller... avec un minimum d'aide de l'autre conjoint (du coup totalement dédié à la vaisselle...), au moins pour les périodes antérieures à l'union et l'éventuel retard à rattrapper dans la bonne humeur... les efforts et l'oeuvre commune peuvent contribuer à fortifier les liens des tourtereaux... mais ça ne doit pas nuire à la cohésion du couple...). Bref. Classés et archivés au fil de l'eau lorsque l'on trie son courrier, fait ses comptes et règle ses factures (je pense ne pas être le seul à sacrifier à cette nécessité...), la constitution de ce dossier complexe est parfaitement transparente. Encore faut-il savoir que faire, pourquoi le faire... et comment le faire, accessoirement avec l'aide de ce site.

 

4. Méthode proposée pour bien préparer sa retraite :

Comme dit plus haut, personne ne fera le travail préparatoire à votre place. C'est vous et vous seul qui, le moment venu (si la chance vous sourit jusqu'à cette échéance...) devrez valider tous les éléments relatifs à votre carrière détenus par les service(s) chargés(s) de la liquidation de votre dossier de retraite. D'autant que ces services :

- vous communiqueront automatiquement tous les cinq ans un "relevé de carrière" à valider ou à corriger l'année de vos 35, 40, 45 et 55 ans, puis une "estimation indicative globale" tous les cinq ans à 55, 60 et 65 ans (cf. calendrier d'expédition vers vous ici). Cependant, à tout moment entre 20 et 60 ans, chaque salarié peut visualiser gratuitement son "relevé de carrière" sur www.retraite.cnav.fr (cf. accès personnel) ou en faire la demande par courrier à la caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) dont il relève. Véritable reflet de l'activité professionnelle, ce relevé contient l'ensemble des salaires soumis à cotisations, ainsi que le nombre de trimestres validés pour la retraite et certaines périodes comme le chômage ou l'invalidité par exemple. "L'estimation indicative globale" vous informe sur le montant estimé de votre pension de retraite calculée avec les éléments vous concernant détenus par la CNAV. Les éléments de ce document, non contractuel, serviront de base, le moment venu, au calcul définitif de votre pension de retraite.
Ne pas attendre le dernier moment pour agir tranquillement au cours de sa carrière est une approche sage qui permet de corriger, en temps réel, les informations vous concernant qui seraient éventuellement erronées... afin d'alléger la gestion finale de votre dossier de liquidation le moment venu. Et vos archives papier (feuilles de salaire notamment) sont les seules qui vous permettent de faire corriger d'éventuelles erreurs si elles venaient à être constatées dans votre relevé de carrière. Ce travail préparatoire sera bien sûr déterminant pour vous permettre de choisir librement votre date de départ en retraite.
Nota important : en cas de contestation du montant de la pension de retraite versée, surtout s'il y a eu un manque manifeste d'information du salarié AVANT sa décision de partir à la retraite, il y a désormais possibilité d'obtenir réparation suite à un jugement rendu en ce sens par la justice qui fera désormais jurisprudence. La création d'un Médiateur de l'Assurance Retraite vient renforcer le dipositif depuis l'année 2012.

- ne seront sollicités que sur votre initiative pour liquider votre dossier, à la date que vous aurez choisie puisque, depuis le 1er janvier 2009, votre départ peut intervenir entre 50 et 70 ans sur votre seule décision prise en toute liberté (ce qui n'empêche pas de le faire en toute connaissance de cause... c'est même fortement recommandé... et bien avant l'échéance ultime de 70 ans d'âge !!!).

- avec toute la bonne volonté et l'efficacité dont ils font preuve, ne se comporteront vis à vis de vous que comme les simulateurs de calcul de la pension de retraite. Leur approche sera bien sûr plus complète, plus conviviale et plus précise... mais il n'y a que vous pour "nourrir la bête" avec vos données personnelles précises. Ils n'en feront pas davantage... surtout s'ils ne disposent pas des informations ad hoc vous concernant. CQFD.

La méthode proposée par "calculdesaretraite.com" comprend quatre étapes chronologiques (dont trois phases de calcul) :
- étape 1 : préparation globale du dossier en cours de carrière (page en cours d'exploitation) ;
- étape 2 (phase 1 du calcul) : calcul du meilleur moment pour prendre sa retraite ;
- étape 3 (phase 2 du calcul) : calcul du nombre de trimestres validés ;
- étape 4 (phase 3 du calcul) : calcul du montant de la pension de retraite.
Ces 4 étapes peuvent être visualisées en détail ICI. Pour vous simplifier la tâche, un fichier Excel paramétré pour toutes les fonctions de calcul d'une pension de retraite et pour estimer le meilleur moment pour partir à la retraite vous est proposé par "calculdesaretraite.com". Ce fichier peut être visualisé ici (version verrouillée) ou téléchargé ici (version modifiable). Une fois téléchargé et décompessé avec Winzip, il vous appartient de l'actualiser et de saisir, à partir de votre relevé de carrière, tous les éléments indispensables au calcul de votre propre pension de retraite... tout en se tenant informé, en temps réel, grâce à un recueil de clips vidéos classés par thème pour accéder facilement à une information sur votre retraite, information complète et actualisée en permanence.

A défaut de précision dans la gestion de vos affaires en matière de retraite, vous vous en remettez à une approche plutot hardie du calcul de votre pension. Approche comparable sur le principe à ce qu'est le jeu de dés : vous jetez plusieurs fois de suite trois dés sur une piste de jeu et vous obtenez une variante de résultats avec des probabilités qui évoluent avec le nombre de lancers. Si vous obtenez trois "6" sur un lancer, c'est le jackpot : 18 sur 18, ça fait 100 %. Si vous obtenez trois "1", c'est la banqueroute : 3 sur 18, ça fait 16 % (c'est peu !!!!).
La différence entre le calcul de votre pension de retraite et le jeu de dés, c'est qu'en matière de pension de retraite :
- vous n'avez droit qu'à un seul lancer en 70 ans ;
- vous avez globalement 10 ans en moyenne pour passer à l'acte ;
- vous partez avec un handicap minimum de 50 % (salariés du privé) ou de 25 % (fonctionnaires et assimilés). Et 8 % pour les salariés du privé (ou 12 % pour les fonctionnaires et assimilés) au lieu de 16 %, c'est moins que peu (it's a joke, of course...).
- vous avez cependant la possibilité d'agir pendant une quarantaine d'années sur tous les paramètres de la formule de calcul de votre pension... alors que vous n'avez aucune influence sur les dés, que ce soit avant ou après les avoir lancés...

 

4.1. Classement de ses archives personnelles :

Lors de vos classements réguliers d'archives, veillez à bien assurer la continuité des séries chronologiques (feuilles de salaire classées en outre par employeur et régime de retraite, pièces justificatives des congés spéciaux tels que les congés maternité et parentaux, les pièces spécifiques aux régimes particuliers telles que les missions de travail temporaire ou les périodes de chômage...).

Avant de les archiver sous les combles ou derrière le tas de bois dans la grange, je suggère de procéder à la saisie sur un tableur (un modèle proposé par calculdesaretraite.com est disponible sur Excel via ce lien. Il peut être conçu sur Works ou autre...) du relevé détaillé des éléments propres à la rémunération (un mois par ligne du tableur en séparant, par colonnes, ce qui relève du salaire proprement dit des accessoires liés à la situation familiale, en associant horizontalement sur une même zone de colonnes, ce qui est crédité et ce qui est retenu sur salaire... de manière à pouvoir recueillir, en pied de page, des totaux cohérents et exploitables par la suite...). Ce fichier électronique vous permettra de conserver la mémoire des informations (indépendamment des versions papier qu'il est indispensable de conserver à vie malgré tout !!!) et de procéder à des calculs divers (calcul du salaire de référence, conversions et coûts divers, calcul de la pension de retraite... ou simulations avant le terme de la carrière pour estimer sa propre pension bien avant l'heure... afin d'en optimiser les paramètres de calcul par ses propres choix professionnels en cours de carrière !!!!).

 

4.2. Utilisation possible de l'outil informatique :

Le fichier informatique d'archivage des données relatives aux salaires doit impérativement être tenu à jour mensuellement ou annuellement. Il vous sera ainsi aisé :

- de mettre rapidement à jour les paramètres officiels diffusés annuellement par l'administration (coefficients de conversion, coûts annuels de rachat...). Ce travail facultatif de mise à jour peut être fait tous les ans, tous les cinq ans ou dix ans, c'est selon....

- d'estimer votre future pension de retraite (indépendamment des évolutions de la Loi... qu'il vous sera cependant possible d'intégrer au fur et à mesure des votes de l'Assemblée...) en simulant la seconde partie de votre carrière à partir des éléments de la première, déjà archivée. La confrontation des résultats obtenus avec les simulateurs en ligne (résultats imprimables mais non archivables en version électronique) permettra d'optimiser, au fil du temps, les calculs effectués et judicieusement archivés sur votre disque dur. Là encore, pas de règle... mais un jeu intellectuel... informatif et prévoyant... qui peut être intéressant (dans tous les sens du terme...).

Certes les Lois et Règlements évolueront encore dans les mois et années à venir. Il nous suffira alors d'actualiser les seuls éléments qui auront évolué afin d'en mesurer, en temps réel, les effets sur notre situation personnelle. Cela évite souvent des fausses frayeurs... ou cela permet au moins de relativiser en évaluant immédiatement les actions possibles à mener pour minimiser les éventuels effets indésirables sur votre propre situation... et de choisir de partir en retraite avant leur mise en application si ces nouvelles conditions vous sont manifestement défavorables !!!!

 

4.3. Vie personnelle, vie active, calculs fastidieux... et loisirs (enfin !!!) :

La préparation de la retraite selon l'approche technique proposée sur ce site n'exclue bien évidemment pas l'amour et l'affection des siens, les distractions, les passions, la curiosité et l'ouverture au monde et aux autres. Car la fin d'une carrière n'est pas une fin en soi. Parallèlement, il faut en effet se préoccuper très tôt de ses vieux jours (c'est d'ailleurs ce que font beaucoup d'entre nous, consciemment ou inconsciemment...). La vie familiale et sociale, le sport, le bricolage, les voyages, les nouvelles techniques et technologies (photographie, téléphonie, audiovisuel...), la pêche, la chasse, la vie associative... toutes activités en dehors de l'entreprise (ou de l'administration) qui nous emploie et qu'il convient d'adapter régulièrement à son âge et à son environnement (plus on s'éloigne de 50 ans, plus le "cardiofréquencemètre" est recommandé pour faire son jogging...).

En tout état de cause, il faut prévoir une "approche psychologique personnelle minimum " qui nous prépare à cette vie nouvelle. Et à ce luxe : disposer en totalité de son temps. Le rêve devient réalité... à condition de pouvoir se l'offrir durablement (montant de la pension de la retraite oblige...).

Mais attention. Cela peut devenir aussi l'enfer : ennui, dépression, agressivité, rejet de l'autre, divorce, maladie...

C'est pourquoi il est très important de s'intéresser aussi aux aspects pratiques de la vie courante pour bien vivre sa retraite (avec "approche psychologique personnelle minimum " associée.. faute de quoi l'intervention curative du psychologue professionnel pourrait devenir, à terme, nécessaire...) ... sans s'enfermer exclusivement dans des "calculs spéculatifs "... mais néanmoins fort utiles, comme par exemple le calcul de l'indemnité légale de départ ou de mise à la retraite.

 

 

PAGE PRECEDENTE : Accueil
PAGE SUIVANTE : Choix de la date de départ à la retraite

 

 

Informations | Plan du Site | Retour Haut de Page | Nous Contacter | ©création : janvier 2009 / calculdesaretraite.com / mise à jour : juin 2013| 4022891 Pages Vues