calculdesaretraite.com
Réforme des retraites : ce qui a changé en 2010/2013=> tous les détails ici !!!

Calculer, préparer et vivre sa retraite... en 2013 !!!


Nous sommes le 26 Octobre 2014
Retraite, mode d'emploi simplifié : pour tous, que vous soyez salarié du privé, agent de l'Etat, civil ou militaire, jeune actif, moins jeune ou déjà retraité.
Accès aux menus déroulants détaillés et commentés : pointer le curseur de la souris sur chaque bouton de commande de la barre supérieure de navigation.

 

Calculer sa pension de retraite

Salaire de référence à prendre en compte, formules de calcul et détermination des montants brut et net

 

| Très important pour tous : 01/11/2012 : entrée en vigueur de la retraite à 60 ans en application du décret publié au Journal Officiel le 03/07/2012 || Réformes 2011 : l'accord AGGF et les abattements sur les retraites complémentaires : un avantage reconduit depuis le 01/07/11 !!! || Mesures gouvernementales du 16/06/2010 et leurs conséquences pratiques. || Depuis le 01/04/2010 : alignement des hommes et des femmes au regard des trimestres validés au titre de la maternité (origine : "sexisme", arrêts 2006 et 2009 de la Cour de cassation, droit européen...). || Depuis le 01/01/2010 : suppression de l'exonération fiscale de l'indemnité légale de départ à la retraite || Fraude aux caisses de retraite par faux témoignage : à éviter... même s'il s'agit de partir en retraite anticipée.... || Importantes modifications du droit retraite-famille : règles actuellement en vigueur (uniquement en faveur des femmes) et évolutions récentes (pour l'égalité des hommes). || Information récente : erreur d'arrondi de la CNAV dans le calcul des trimestres validés au titre du chômage : correction du logiciel sans reprise des trop perçus antérieurs et sans léser les assurés partis en 2010. |

 


 

Cette page est entièrement consacrée au mode de calcul du montant de la pension de retraite du régime général en fonction de la durée d'assurance vieillesse (exprimée et trimestres), du salaire de référence (calculé en moyenne annuelle -secteur privé- ou en points d'indice brut de rémunération -fonctionnaires) et enfin de l'année de naissance et de l'âge au moment du départ à la retraite (cf. détails § I ci-dessous). Vous voulez tout savoir sur la retraite ? « Pourquoi ? Comment ? ». Encore un site "creux" et "prétentieux" allez-vous penser... « Hop, je zappe... et je poursuis mon "surf virtuel"... ».

Erreur fatale : sans aucune prétention justement, calculdesaretraite.com diffuse une information complète, fiable, gratuite et actualisée sur votre retraite. En priorité pour vous permettre de faire des choix éclairés afin d'optimiser vos décisions sur le plan financier. Une méthode globale vous est proposée ainsi qu'une aide individualisée et un fichier Excel pour calculer le montant de votre pension de retraite et partir au mieux de vos intérêts.

 

Informations pratiques

I. Plan de cette page : tout savoir sur le calcul de la pension (et liens directs associés) :
3. Calcul du montant de sa future pension de retraite :
3.1. Salaire de référence ;
3.2. Décote ou surcote ;
3.3. Formules de calcul ;
- fichier Excel paramétré pour calculer les montants brut et net de votre pension de retraite ,
4. Accès aux simulateurs de calcul de sa pension de retraite par statut de salarié :
4.1. Secteur privé ;
4.2. Secteurs public et privé ;
4.3. Enseignants ;
4.4. Militaires ;
5. Le minimum vieillesse (devenu allocation de solidarité aux personnes âgées : ASPA) ;
6. Présentation des aspects psychologiques et ludiques à mener de front avec les aspects administratifs et financiers.

II. Important : informations légales et réglementaires de dernière minute. Nous sommes tous concernés (à lire régulièrement car les travaux parlementaires en cours peuvent modifier la donne réglementaire actuelle...) !!!

III. Conseils pratiques pour bien gérer son dossier retraite (à lire à la première connexion car il s'agit de préalables indispensables à tout calcul et toute décision en matière de retraite).

IV. Modes de navigation :
Pour une approche pas à pas
: suivre la chronologie de la méthode proposée pour "Préparer et calculer sa retraite". Pour un accès direct à un point particulier de cette page : utiliser les liens ci-dessus. Un point technique très précis sur ce site : utiliser les menus déroulants de la barre de navigation supérieure. Navigation thématique sur ce site : par groupes de mots clefs ciblés "Retraite facile", "Voyager malin" et "Bons plans retraite". Bien identifier la structure dynamique de "calculdesaretraite.com" pour naviguer selon son niveau.

 

PAGE PRECEDENTE : Calcul des trimestres acquis
PAGE SUIVANTE : Bien vivre sa retraite

 

Page 4 sur 4 - Calculer sa pension de retraite

 

Salaire de référence à prendre en compte, formules de calcul et détermination des montants brut et net

 

(cf. menu latéral gauche ou menu développé de cette page ou barre de menus déroulants)

 

PHASE DE CALCUL n° 3 sur 3

 

3. Calcul du montant approximatif de la pension de retraite :

3.1. Détermination du montant du salaire brut annuel de référence à prendre en compte pour le calcul :

Après le nombre de trimestres validés, le salaire brut de référence est le deuxième élément important à calculer. Pour vous simplifier la tâche, un fichier Excel paramétré pour calculer votre salaire de référence vous est proposé par "calculdesaretraite.com". Ce fichier peut être visualisé ici (version verrouillée) ou téléchargé ici (version modifiable). Une fois téléchargé et décompessé avec Winzip, il vous appartient de l'actualiser et de saisir, à partir de votre relevé de carrière, tous les éléments indispensables au calcul de votre propre pension de retraite... tout en se tenant informé, en temps réel, grâce à un recueil de clips vidéos classés par thème pour accéder facilement à une information sur votre retraite, information complète et actualisée en permanence.

Pour rester en cohérence avec les calculateurs automatiques et les services de liquidation des dossiers de retraite, que l'on soit salarié du secteur privé ou agent du secteur public (civil ou militaire), il convient de travailler avec le salaire brut annuel, dit de référence, avant de déterminer, en toute fin de calcul, le montant mensuel de la pension.

Cependant, la procédure de définition du salaire de référence diffère selon que l'on est salarié du secteur privé ou agent de l'Etat (que l'on soit civil dans l'une des trois fonctions publiques ou militaire) :

3.1.1. Salariés du secteur privé :

Tout salarié du secteur privé né à compter de 1948 voit son salaire brut annuel de référence (y compris les heures supplémentaires, primes, indemnités, compléments et accessoires de rémunération lorsqu'ils sont soumis à cotisation) calculé sur ses 25 meilleures années d'activité. Pour les natifs d'avant 1948, le nombre d'années retenu varie en fonction de leur année de naissance (10 meilleures années pour les natifs d'avant et de 1933, 11 meilleures années pour les natifs de 1934, 12 meilleures années pour les natifs de 1935... et ainsi de suite, à raison d'une année de plus à intégrer par année de naissance jusqu'à terminer par les natifs de 1948 et suivantes pour lesquels le salaire de référence est désormais calculé sur les 25 meilleures années).
Les salaires bruts annuels perçus en francs courants sont à convertir en euros courants (années antérieures à 2002) puis à convertir en valeurs constantes 2013 (coefficients annuels de conversion accessibles via ce lien) pour permettre une comparaison objective... et un traitement équitable de tous les travailleurs.

Nota : les salariés du secteur privé bénéficient en outre de l'indemnité légale de départ ou de mise à la retraite.

 

3.1.2. Fonctionnaires :

Pour les fonctionnaires et assimilés (tous les agents de l'Etat, civils et militaires), le montant du traitement brut ou de la solde brute de référence est calculé à partir du dernier indice (indiqué en nombre de points sur le bulletin de traitement ou de solde) détenu depuis au moins six mois avant le départ effectif à la retraite : il s'agit du traitement (ou solde) principal(e) brut(e) indiqué(e) en euros sur le bulletin mensuel de traitement ou de solde (montant auquel s'ajoutent ensuite les primes - calculées pour la plupart en pourcentage du traitement ou solde de base- et se retranchent les retenues - pour pension, retraite additionnelle, CSG/CRDS ou autres...- avant de déterminer le montant mensuel à payer à l'agent en toute fin de calcul).

Pour vous simplifier la tâche, que vous soyez salarié ou fonctionnaire (ou assimilé), un outil Excel paramétré pour calculer le salaire de référence vous est proposé par "calculdesaretraite.com". Ce fichier peut être visualisé ici (version verrouillée) ou téléchargé ici (version modifiable) . Une fois téléchargé et décompessé avec Winzip, il vous appartient de l'actualiser et de saisir, à partir de votre relevé de carrière, tous les éléments indispensables au calcul de votre propre pension de retraite... tout en se tenant informé, en temps réel, grâce à un recueil de clips vidéos classés par thème pour accéder facilement à une information sur votre retraite, information complète et actualisée en permanence.

Nota : seuls les agents de la fonction publique hospitalière bénéficient de l'indemnité légale de départ ou de mise à la retraite à titre dérogatoire et complémentaire à leur statut d'agent public.

 

3.2. Détermination du niveau de surcote ou de décote :

Après le nombre de trimestres validés (dont rachat possible) et le montant du salaire de référence, le troisième et dernier élément à identifier avant d'appliquer la formule de calcul est la possible variation du montant de la pension de retraite en fonction de l'âge du postulant au départ à la retraite et du nombre de trimestres cotisés au cours de sa carrière professionnelle :
- une surcote est appliquée en cas de départ après la limite d'âge légale, jusqu'à 70 ans maximum, et si le nombre de trimestres cotisés dépasse le nombre de trimestres cotisés exigé au moment du départ ;
- a contrario, une décote est appliquée en cas de départ avant la limite d'âge légale sans atteindre le nombre de trimestres cotisés exigé au moment du départ.

Pour vous simplifier la tâche, un outil Excel paramétré pour calculer les taux de surcote ou de décote vous est proposé par "calculdesaretraite.com". Ce fichier peut être visualisé ici (version verrouillée) ou téléchargé ici (version modifiable). Une fois téléchargé et décompessé avec Winzip, il vous appartient de l'actualiser et de saisir, à partir de votre relevé de carrière, tous les éléments indispensables au calcul de votre propre pension de retraite... tout en se tenant informé, en temps réel, grâce à un recueil de clips vidéos classés par thème pour accéder facilement à une information sur votre retraite, information complète et actualisée en permanence.

 

3.3. Formules approchées de calcul final de la pension de retraite :

Selon votre situation telle qu'elle ressort à partir des trois éléments recueillis conformément aux informations des chapitres et paragraphes qui précèdent (nombre de trimestres validés dont rachat possible, salaire brut de référence, possible surcote ou décote), deux formules (F1 et F2) et deux variantes vont vous permettre d'estimer au plus près le niveau de pension de retraite qui vous sera versé après liquidation de votre dossier (La Pension de Retraite PR1, ou PR2 ou PR3 ou PR4). Pour vous simplifier la tâche, un outil Excel paramétré pour le calcul du montant de votre future pension vous est proposé par "calculdesaretraite.com".

3.3.1. taux plein sans surcote :

F1 => Salaire de référence annuel (ou traitement annuel ou solde de référence annuelle*) X 50%** (ou 75%**) = PR1

Nota* : Les agents de la fonction publique et assimilés peuvent faire directement leur calcul à partir du montant mensuel brut de leur traitement ou solde tel qu'il ressort en application de l'indice perçu au cours des six dernier mois de carrière (pour simplifier ce sujet compliqué, la formule est présentée pour toutes les catégories une fois pour toutes). Si les six mois ne sont pas atteints, c'est l'indice antérieur qui doit être pris en compte.

 

3.3.2. taux plein avec surcote** :

Appliquer F1, puis multiplier le résultat PR1 par (1,25% x nombre de trimestres supplémentaires cotisés au-delà de 165 après le 60ème anniversaire) pour obtenir PR1' => PR1+PR1'=PR2

Nota : le coefficient maximum de surcote est de 5% par an (pour les fonctionnaires seulement : dans la limite de 20 trimestres, soit 5 ans maximum... jusqu'au 30/06/2011 ; dans le cadre de la réforme des régimes de retraite par répartition, plus de limitation à partir du 01/07/2011).

 

3.3.3. taux plein (sans décote) avec calcul proportionnel :

[Salaire de référence annuel (ou traitement -ou solde- annuel de référence*) X 50%** (ou 75%**)] X trimestres validés
F2 => ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- = PR3
150 à 165 trimestres selon l'année de naissance

Nota* : Le revenu annuel de référence est multiplié par le taux de retraite puis par le nombre de trimestres validés. Il est ensuite divisé par le nombre de trimestres exigé au moment du départ. Les agents de la fonction publique et assimilés peuvent faire directement leur calcul à partir du montant mensuel brut de leur traitement ou solde tel qu'il ressort en application de l'indice perçu au cours des six dernier mois de carrière (pour simplifier ce sujet compliqué, la formule est présentée pour toutes les catégories une fois pour toutes). Si les six mois ne sont pas atteints, c'est l'indice antérieur qui doit être pris en compte.

 

3.3.4. taux partiel (avec décote et avec calcul proportionnel pour un natif de 1952** ; cf. tableaux progressifs pour les années antérieures et suivantes) :

Dans F2, remplacer (50%** ou 75%**) par 50% - 1,25 % ou 75% - 1 % par trimestre validé manquant dans la limite de 20 trimestres maximum (soit 50 points - 0,625 point par trimestre manquant pour le salarié du privé ou 75 points - 0,75 point par trimestre manquant pour l'agent public)=> PR4

 

Nota :
a) Subtilité mathématique : dès lors que cette formule s'applique, c'est le calcul de points qui s'impose par rapport à 50 (privé) ou 75 (public) pour intégrer la décote au titre des trimestres manquants dans la formule F2.
b) En toute fin de calcul ci-dessus, le montant brut mensuel de pension de retraite est obtenu en divisant par douze le montant annuel obtenu ( PR1, PR2, PR3 ou PR4) auquel il conviendra d'ajouter le montant des éventuels majoration et/ou complément(s) de retraite à intégrer par ailleurs. Les agents de la fonction publique peuvent faire directement leur calcul à partir du montant mensuel brut de leur traitement ou solde tel qu'il ressort en application de l'indice perçu au cours des six dernier mois de carrière (pour simplifier ce sujet compliqué, la formule est présentée une fois pour toutes pour toutes les catégories de postulant à la retraite). Si les six mois ne sont pas atteints, c'est l'indice antérieur qui doit être pris en compte.
c) Tous les calculs de retraite se font sur la base du salaire brut de référence. Le résultat est donc une pension brute. Pour obtenir le montant net mensuel de pension de retraite à percevoir, retrancher 7,1 % de charges sociales à PR1, PR2, PR3 ou PR4 :
- contribution sociale généralisée (CSG) non déductible : 2,40 % du montant brut de la pension ;
- contribution sociale généralisée (CSG) déductible : 4,2 % du montant brut de la pension ;
- contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) : 0,50 % du montant brut de la pension ;
- pas de prélèvement pour l'assurance maladie (sauf pour les domiciliés fiscalement à l'étranger : 3,2 % du montant brut de la pension).

Un fichier Excel paramétré pour calculer les montants brut et net de votre pension de retraite (feuilles de calcul n° 5 et 6) vous est proposé par "calculdesaretraite.com". Ce fichier peut être visualisé ici (version verrouillée) ou téléchargé ici (version modifiable). Une fois téléchargé et décompessé avec Winzip, il vous appartient de l'actualiser et de saisir, à partir de votre relevé de carrière, tous les éléments indispensables au calcul de votre propre pension de retraite... tout en se tenant informé, en temps réel, grâce à un recueil de clips vidéos classés par thème pour accéder facilement à une information sur votre retraite, information complète et actualisée en permanence.

 

Attention :

a) l'avant-projet de réforme 2010 du régime général des retraites prévoit de relever la durée de cotisation pour pouvoir prétendre à la retraite à taux plein pour passer de 41 ans en 2012 (164 trimestres) à 41 ans et 1 trimestres (165 trimestres) en 2013 puis 41 ans et 2 trimestres (166 trimestres) en 2017 (natifs du 01/01/1953 et après : suivre ce lien).

b) la Loi de réforme des retraites a été votée par le Parlement le 27 octobre 2010. Le texte définitif promulgué le 10/11/2010 par le président de la République devient exécutable en l'état depuis le 1er juillet 2011.

c) le fait d'avoir acquis la totalité de vos trimestres requis en fonction de votre année de naissance vous garantit une retraite complémentaire AGIRC/ARRCO au taux plein à compter du 01/07/2011 jusqu'au 31 décembre 2018. Au cours de cette période, si vous ne subissez pas de décote CNAV, vous n'aurez pas à subir d'abattement compris entre 22 % et 1 % en fonction de votre âge au moment de votre départ à la retraite si vous avez entre 60/62 et 65/67 ans !!!! Cette mesure dérogatoire AGIRC/ARRCO/AGFF découle des négociations menées par les partenaires sociaux institutionnels en 2011 concernant l'accord AGFF...

 

4. Simulateurs de calcul plus précis du montant de la pension de retraite :

A partir des informations précises et fiables recueillies, vous pouvez maintenant calculer le montant plus précis de la pension de retraite qui vous sera versée à partir de votre situation personnelle saisie sur l'un (ou plusieurs...) des simulateurs de calcul suivants. Il est important de noter que les formules du paragraphe qui précède, mises en application dans l'outil Excel de calcul automatique de la pension de retraite proposé par "calculdesaretraite.com", et les sites mentionnés ci-dessous ne fourniront pas des montants identiques, par définition non contractuels les uns comme les autres. Ces deux approches vous permettront cependant de confronter vos résultats avec ceux de l'organisme administratif officiel dont vous dépendez. En cas de litige avec cet organisme, vous serez ainsi mieux armé pour comprendre (ou faire comprendre...) les subtilités qui peuvent parfois faire diverger telle ou telle option de ce dossier toujours complexe.

 

4.1. Salariés du privé :

Simulateur salariés du privé 1
Simulateur salariés du privé 2
Simulateur salariés du privé 3 (complémentaire)

 

4.2. Salariés du privé et agents publics :

Simulateur salariés du privé et agents publics

 

4.3. Enseignants :

Simulateur enseignants

 

4.4. Militaires :

Simulateur militaires
Informations complémentaires anciens combattants

 

D'autres simulateurs sont disponibles sur le Web. De nombreux sites traitent de ce sujet complexe par définition. N'hésitez pas à les consulter et à les confronter. Dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres, l'ouvertrure d'esprit, la curiosité et l'anticipation sont de mise pour permettre aux travailleurs acharnés (de plus en plus nombreux à atteindre des âges canoniques...) d'aborder cette période de la vie... avec autant de sérénité que possible, condition indispensable à un épanouissement durable de l'individu en famille et en société.

Après ces étapes et l'intégration des retraites complémentaires, la phase finale de ce dossier devient imminente. Mais il convient de constituer, en bonne et due forme, son dossier de demande de retraite de base (CNAV) et son dossier de retraite complémentaire (secteur privé : AGIRC-ARRCO ou secteur public : RAFP).

 

5. Le "minimum vieillesse" avec ou sans invalidité :

La quasi-totalité des régimes de retraite de base prévoit un revenu minimum au titre de la retraite en fin de carrière. Il est baptisé "minimum de retraite contributif" (pour les salariés, commerçants, artisans...), ou "minimum garanti" (pour les fonctionnaires et les militaires). Il bénéficie aux fonctionnaires ayant cotisé sur de faibles revenus et bénéficiant du taux plein (ou ayant atteint l'âge d'annulation des effets de la décote) et aux militaires ayant atteint la durée d’activité permettant l’annulation de la décote, hormis le cas particulier des salariés, fonctionnaires et militaires n'ayant pas suffisamment cotisé afin de bénéficier du taux plein suite à une invalidité (salariés, fonctionnaires et militaires).
Il ne faut pas confondre ce montant minimum garanti de pension avec "l'ex-minimum vieillesse", financé par l'impôt au titre de la solidarité, qui fait partie des minimas sociaux. Ce dernier est versé, sous condition de ressources et à partir de 65/67 ans (ou 60/62 ans en cas d'inaptitude au travail), aux personnes ayant peu ou pas cotisé à l'assurance vieillesse. Depuis 2007, la dizaine d'allocations qui composaient jusqu'alors le minimum vieillesse est remplacée par une prestation unique : l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).

 

6. Calculs fastidieux, vie personnelle, vie active... et loisirs (enfin !!!) :

La préparation de la retraite selon l'approche technique proposée sur ce site n'exclue bien évidemment pas l'amour et l'affection des siens, les distractions, les passions, la curiosité et l'ouverture au monde et aux autres. Car la fin d'une carrière n'est pas une fin en soi. Parallèlement, il faut en effet se préoccuper très tôt de ses vieux jours (c'est d'ailleurs ce que font beaucoup d'entre nous, consciemment ou inconsciemment...). La vie familiale et sociale, le sport, le bricolage, les voyages, les nouvelles techniques et technologies (photographie, téléphonie, audiovisuel...), la pêche, la chasse, la vie associative... toutes activités en dehors de l'entreprise (ou de l'administration) qui nous emploie et qu'il convient d'adapter régulièrement à son âge et à son environnement (plus on s'éloigne de 50 ans, plus le "cardiofréquencemètre" est recommandé pour faire son jogging...).

En tout état de cause, il faut prévoir une "approche psychologique personnelle minimum " qui nous prépare à cette vie nouvelle. Et à ce luxe : disposer en totalité de son temps. Le rêve devient réalité... à condition de pouvoir se l'offrir durablement (montant de la pension de la retraite oblige...).

Mais attention. Cela peut devenir aussi l'enfer : ennui, dépression, agressivité, rejet de l'autre, divorce, maladie...

C'est pourquoi il est très important de s'intéresser aussi aux aspects pratiques de la vie courante pour bien vivre sa retraite (avec "approche psychologique personnelle minimum " associée.. faute de quoi l'intervention curative du psychologue professionnel pourrait devenir, à terme, nécessaire...) ... sans s'enfermer exclusivement dans des "calculs spéculatifs "... mais néanmoins fort utiles.

 

PAGE PRECEDENTE : Calcul des trimestres acquis
PAGE SUIVANTE : Bien vivre sa retraite

 

 

 

Informations | Plan du Site | Retour Haut de Page | Nous Contacter | ©création : janvier 2009 / calculdesaretraite.com / mise à jour : juin 2013| 3150518 Pages Vues